Conférence en ligne le 5 mai 2015– Société civile et construction de la paix en Colombie

L’École de la Paix, membre du RFCS, et l’Université Nationale Ouverte et à Distance (UNAD) de Medellín, organisent le mardi 5 mai prochain une conférence en ligne sur le thème : « Un chemin civil vers une paix durable : réflexion depuis la France sur la construction de la paix en Colombie« .

Conférences, forums de discussion entre participants, atelier artistique en ligne, animeront notamment cet après midi entre 14h et 18h.

Le RFCS vous invite à parcourir la rubrique nos outils, vous y trouverez en français et en espagnol le résumé des éléments clés des dernières conférences réalisées en partenariat avec l’UNAD à Medellin, Colombie.

Accord de libre commerce UE-Colombie : question au Ministre

L’Accord commercial entre l’UE et la Colombie et le Pérou est entré en vigueur de manière provisoire le 01 aout 2013. Deux ans après et alors que tous les mécanismes d’échanges économiques opèrent déjà (accord de protection des investissements, multiples rencontres bilatérales, création d’un Comité stratégique franco-colombien, etc.), la France n’a toujours pas ratifié cet Accord. La procédure est en cours au Parlement.

Le Réseau France Collombie Solidarités, tout comme d’autres organisations de la société civile, est mobilisé sur cette question. Après une réunion de travail fin juin avec Madame Laurence Cohen, Sénatrice du Val de Marne, une Question écrite a été posée à Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères et du développement international, afin d’interpeller sur les enjeux de ce traité et d’interroger la position française.

En attendant la réponse du Ministre, veuillez trouver dans nos outils, dans la rubrique analyse et réflexion le document envoyé par Madame Laurence Cohen.

Déplacement de Manuel Valls en Colombie – 24 au 26 juin 2015 –

A l’occasion de cette visite, le Réseau France Colombie Solidarités diffuse ce communiqué de presse pour rappeler le contexte colombien (négociations de paix, droits humains) alors que les investissements internationaux arrivent en masse dans le pays.

Con oportunidad de esta visita, la Red Francia Colombia Solidaridad difunde este comunicado de prensa para recordar el contexto colombiano (negociacion de paz, derechos humanos) mientras que las inversiones internacionales llegan en masa en el pais.

Le RFCS vous invite à parcourir la rubrique nos outils, plus précisément celle dédiée à l’analyse et à la réflexion. Vous y trouverez des articles sur les visites des deux présidents en France et en Colombie

Rapport de l’ONU sur la torture en Colombie

Le Comité des Nations Unies contre la Torture a rendu ses observations sur la situation en Colombie. Ses conclusions « mettent en évidence la récurrence du recours à la torture et aux mauvais traitements dans le pays, ainsi que la rareté des enquêtes concernant ces crimes« , selon des organisations de la société civile, dont l’ACAT, membre du Réseau France Colombie Solidarités.

Le RFCS vous invite à parcourir la rubrique analyse et réflexion dans nos outils, vous y trouverez en français et en espagnol des informations concernant les rapports rendus par l’ONU en matière de torture en Colombie.

  • le rapport alternatif de la société civile sur la torture en Colombie, réalisé en avril en vue du Comité d’examen
  • le communiqué conjoint de la société civile, faisant suite au rapport

Visite officielle du président Santos en France les 26-27 janvier 2015

Paris, le 23 janvier.

Le président colombien Juan Manuel Santos sera en visite officielle en France les 26 et 27 janvier. Alors que les négociations de paix initiées en 2012 entre les FARC et le gouvernement se poursuivent à La Havane, le conflit continue sur le terrain. Selon le RFCS, un éventuel accord entre les deux parties ne constituerait qu’une étape dans l’établissement d’une paix solide et durable et ne permettrait pas à lui seul de mettre un terme à l’ensemble des violations des droits humains en Colombie.

Le Réseau France Colombie Solidarités, plateforme de 11 ONG et associations françaises*, rappelle que la Colombie est toujours un pays en guerre. Le conflit a déjà fait plus de 220 000 morts, dont 80% de civils. La Colombie est par ailleurs le 2nd pays au monde en nombre de personnes déplacées internes (6 millions). Si les négociations de paix permettraient de déboucher à terme sur la fin du conflit armé, elles ne résoudraient pas pour autant à elles seules les causes structurelles de la violence.

En effet, environ 8 millions d’hectares de terres ont été confisquées aux paysans par les acteurs armés, souvent au bénéfice de puissants intérêts économiques. Face à cette problématique qui est au coeur du conflit armé et de la violence endémique, le RFCS exprime sa préoccupation sur le fait que :

  • 3 années après la mise en application de la Loi 1448 sur les Victimes et la restitution des terres, seul 1% des 8 millions d’hectares ont été à ce jour effectivement rendus aux paysans ;
  • le projet de Loi 133 (dite « Ley de baldíos »), en discussion au Parlement et qui prévoit la création de zones d’intérêt de développement rural et économique, risque de consolider la concentration foncière.
  • le Traité de libre commerce entre l’Union Européenne et la Colombie, entré en vigueur en août 2013 – et toujours pas ratifié par le Parlement français – risque de renforcer l’accaparement des terres au détriment des petits paysans.

Aussi, les violations des droits humains perpétrées par l’ensemble des acteurs du conflit armé colombien (forces de sécurité, guérillas et paramilitaires) sont encore massives et quotidiennes et les civils en sont les principales victimes. Le RFCS exprime notamment sa préoccupation sur les éléments suivants :

depuis 2010, le nombre de défenseurs des droits humains assassinés est en augmentation (69 en 2012, 78 en 2013 et 45 dans les 9 premiers mois de l’année 2014) ;

  • les femmes sont particulièrement touchées par la violence – une femme est victime de violences sexuelles toutes les demi-heures – qui peut même être considérée comme une arme de guerre dans le cadre du conflit armé ;
  • le gouvernement du Président Santos promeut depuis 2012 un projet de loi renforçant la juridiction pénale militaire qui ne contribuerait qu’à renforcer l’impunité des cas liés aux forces de sécurité et notamment les exécutions extrajudiciaires (4 700 cas).

La Colombie est un partenaire diplomatique privilégié de la France, qui est en mesure de jouer un rôle d’accompagnement dans le processus de paix. Elle doit cependant faire pression pour une meilleure efficacité dans le processus de restitution des terres et une garantie effective de protection pour les individus et communautés impliqués. La France doit également affirmer le caractère fondamental de la protection des droits humains comme condition de coopération et promouvoir la responsabilité sociale des acteurs économiques publics et privés qui investissent en Colombie.

Le RFCS vous invite à parcourir la rubrique analyse et réflexion dans nos outils, vous y trouverez le programme de cette visite, les défis,etc.

Campagne française de soutien aux initiatives de paix en Colombie

Une action solidaire et collective d’information et de sensibilisation, menée par des associations et des ONG depuis la France, auprès du grand public et des élus, afin de soutenir les initiatives de paix en Colombie.

Comment est née la Campagne de soutien ? 

Depuis le mois d’octobre 2012 se déroulent les Dialogues de paix à La Havane, entre les délégations des FARC et du Gouvernement. Ce moment important de l’histoire colombienne a un lien avec la nation entière et doit être soutenue par la communauté internationale. 

Parce que « la paix est l’affaire de tous », les colombiennes et les colombiens de France, ainsi que les ONG et associations françaises, se sont mobilisés pour promouvoir des actions de solidarité dans le but de soutenir le peuple et la société civile colombienne. Par cette initiative, nous voulons envoyer un message pour la construction d’une paix positive, qui prenne en compte les causes structurelles et historiques du conflit pour aller au-delà de la violence.

Au début de l’année 2013, sous la coordination du Réseau France Colombie Solidarités, les associations ont décidé de se lancer dans une Campagne publique nationale.

ILS SE SONT MOBILISES POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

13 ASSOCIATIONS et ONG de tout le territoire français ont participé à la Campagne 

Association Colombienne Culture Echange et Solidarité – ACCESO

NEVERS

Association de la Colonie Colombienne en France – ASSOCOL

PARIS

Association PALENQUE

LYON

Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – CCFD

PARIS

Entre Todos France

PARIS

Ecole de la Paix

GRENOBLE

France Amérique Latine – FAL

GENTILLY

La Vache Bleue

PARIS

Lideres Constructores De Paz – LCDP

PARIS

Mâcon Solidarité Colombie

MACON

Union des Associations Latino Americaines de France – UNION

PARIS

Travailler Ensemble Jeunes et Engagé-e-s – TEJE

PARIS

Travailler Ensemble Jeunes et Engagé-e-s – TEJE

LILLE

ILS ONT INFORME POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

Mise en place d’actions diverses et variées envers le grand public en France

  • Lancement public de la Campagne  – Paris – 20 avril 2013: Mairie de Paris 14ème. 70 personnes présentes. Ont participé Mr. Le Consul Daniel García Peña, le fondateur de l’Ecole de la Paix de Grenoble, Richard Pétris et le journaliste du Monde Diplomatique, Maurice Lemoine.
  • Tables de paix françaises – Paris – 22 mai 2013: Consulat de Colombie à Paris. Présence d’environ 100 colombiens de France pour dialoguer avec la délégation du Congrès à l’occasion de sa tournée européenne pour collecter les apports des colombiens de l’extérieur, dans le cadre des Dialogues de paix.
  • 3 semaines pour la paix en Colombie – Lille – Septembre/Octobre 2013: Activités pour les enfants et les adultes afin de les sensibiliser à la paix et aux réalisés colombiennes.
  •  Festival pour la paix, la Mémoire et la Justice sociale – Montreuil – Février 2014: Pendant 3 jours, la Campagne a été rendue visible et présentée auprès des nombreux participants du festival.
  • Journal de Campagne: 14 éditions du “Journal de campagne” avec des informations et des analyses sur l’actualité colombienne tous les 15 jours.

ILS ONT SENSIBILISE POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

MANIFESTE POUR LA PAIX EN COLOMBIE

Nous, représentant-e-s élu-e-s du peuple français, souhaitons manifester notre soutien au processus de négociation de paix entre le gouvernement colombien et la guérilla des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), devant aboutir à la fin du conflit armé interne entre les parties.

Considérant que,

la Colombie vit depuis un demi-siècle un conflit armé dont les victimes principales ont été des millions de civils. les négociations de paix se déroulent sans cessez-le-feu,  les combats sur le terrain continuent, affectant toujours la population civile.la France et l’Union Européenne ont une longue histoire de coopération et d’amitié avec la Colombie, ce qui se traduit notamment par l’accueil de nombreux réfugiés ayant dû quitter la Colombie pour des raisons liées au conflit armé.

Nous, représentant-e-s élu-e-s du peuple français,

saluons la décision du gouvernement colombien et de la guérilla des FARC de s’engager dans des négociations de paix qui mettraient fin au conflit armé, et les encourageons à aborder dans ces espaces de dialogue les causes profondes du conflit telles que les inégalités sociales, l’usurpation des terres aux paysans, la violation des droits humains et l’exigence de participation démocratique du peuple.exprimons notre souhait de voir la guérilla de l’ELN (Armée de Libération Nationale) et le gouvernement de s’engager dans un processus similaire.

appelons les parties à ne pas quitter la table des négociations avant d’avoir atteint un accord substantiel mettant fin à la confrontation armée.soutenons les initiatives de paix émanant de la société civile colombienne et internationale.insistons sur la nécessité que tous les acteurs armés appliquent sans réserve le Droit international humanitaire afin de préserver la population civile du fléau de la guerre.

appelons le gouvernement à entreprendre les actions nécessaires pour lutter effectivement contre les groupes paramilitaires et autres bandes criminelles (Bacrim), qui mettent en péril la possibilité d’une paix stable et durable.espérons que le processus de paix  garantira les droits de la population civile à la vérité, à la justice, à la réparation et la garantie de non-répétition, permettant ainsi de lutter contre l’impunité.

Appelons les parties à adopter les mécanismes nécessaires de participation active de la communauté internationale dans le suivi des mesures adoptées à l’issue des négociations pour contribuer à leur effectivité. Au peuple colombien toute notre amitié et notre solidarité dans leur quête d’une démocratie en paix.

En tant que membres de la communauté internationale, nous restons attentifs et disposés à mettre nos efforts au service de la paix en Colombie. 

Représentant-e élu-e du peuple français, après lecture et approbation du Manifeste,

ILS ONT SIGNE POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

25 Sénateurs, députés et conseillers français ont soutenu la paix en Colombie

NOM / PRENOM CHARGE TERRITOIRE

COHEN Laurence Sénatrice Val de Marne

PASTOR Jean-Michel Sénateur Tarn

PIRAS Bernard Sénateur Drôme

CANDELIER Jean-Jacques Député Nord

VERAN Olivier Déuté Isère

ADENOT Dominique Maire Champigny-sur-Marne

DAVERGNE Bernard Maire Feuquières-en-Vimeu

LOISELLE Claude Maire Saint Blimont

ROBILLARD Claire Maire Palaiseau

TORJMAN Patricia Maire Gentilly

DELBOS Gilles Conseiller général Val de marne

BLINI Hassen Maire adjoint Champigny-sur-Marne

BOCANEGRA Jorge Maire adjoint Toul

PRIETO Philippe Maire adjoint Lyon 4

ROSET Marie-Françoise Maire adjoint Lyon 4

SANOKHO Bamadi Maire adjoint Gentilly

VOUILLOD Frédéric Maire adjoint Paris 14

SCHELL Valérie Conseillère d’arrondissement Lyon 4

AMARD Gabriel Conseiller municipal Viry Chatillon

AUDFRAY Viviane Conseiller municipal Saint Jean de Muzols

BROYER Marie-Christine Conseiller municipal Lesigny

EULALIE Lucie Conseiller municipal Gonnesse

GALLUCHON Thierry Conseiller municipal Nouaillé-Maupertuis

GILGER Anne-Marie Conseiller municipal Arcueil

STAAT Max Conseiller municipal Arcueil

 

Programme d’échanges d’assistants de langue en Colombie pour 2014/15

Le CIEP – Centre International d’études pédagogiques – permet chaque année à environ 1900 étudiants français de partir travailler un an à l’étranger comme assistants de langue.

« L’objectif général de ce programme est de permettre aux assistants de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays d’accueil tout en apportant, au sein des établissements d’enseignement, l’authenticité de leur langue et la richesse de leur culture. »

En Colombie, 20 postes ont été pourvus en 2013/14. Il en sera de même pour la rentrée 2014/15 dont la campagne de recrutement est ouverte jusqu’au 13 janvier 2014.

Permettant une immersion de 10 mois, ce programme permet « la mobilité des étudiants, tout en offrant une possibilité de formation et un début de professionnalisation ».

Veuillez trouver toutes les informations sur la Colombie avec la fiche pays. D’autres pays d’Amérique Latine (Equateur, Venezuela, Mexique ou Pérou) sont également proposés.

Informations et inscriptions sur le site du CIEP.

Hommage à Nairo Quintana

Par Jorge Enrique Rojas, prix de journalisme Simon Bolivar 2011, extrait de Les 2 oreilles.

 

Peut-être ne liras-tu jamais ceci Nairo. Je sais que tu n’aimes pas lire et que parfois, tu arrives tellement fatigué de l’entraînement, que tu restes pétrifié en voyant les carnets de sudoku et les tonnes de lettres que ton entraîneur t’envoie pour que tu t’exerces l’esprit.

 J’ai voyagé pour te rencontrer et que tu me contes cette vie aux multiples exploits que tu as eu ; pour que tu m’expliques d’où te vient cette obstination, cette détermination à l’épreuve des coups qui te permet de surmonter tous les obstacles. J’ai séjourné à l’hôtel où tu résidais, la Casa de Nariño – où te reçut le Président – mais il fut impossible d’accéder jusqu’à toi. Depuis que tu es arrivé en Colombie, ils t’ont emmené à droite et à gauche pour exhiber dans le « Tour du caprice des autres » ton triomphe : journaux télévisés, émissions de radio, dîners, hommages, etc.

Lire la suite

Point de vue : une paix à court terme et de courte portée ?

Les Dialogues de paix en Colombie, analysés depuis le point de vue de la situation des droits de l’homme.

Par Régis Bar, Amnesty International France.

Le contenu de cet article n’engage que l’auteur et non l’association. Il a été publié initialement le 30 juin 2013 sur le portail virtuel colombien d’opinion et d’analyse « Palabras al margen ». Traduit de l’espagnol au français par l’équipe bénévole du Réseau France Colombie Solidarités. Juillet 2013.

Bien que le changement de discours et de point de vue du gouvernement actuel ait permis l’instauration de conditions favorables aux négociations avec la guérilla, en ouvrant une sérieuse possibilité de mettre officiellement un terme au conflit armé, il convient de se demander si nous sommes réellement aux portes d’une vraie transition vers la paix en Colombie comme le prétendent les autorités. Un élément clé pour essayer de répondre à cette question est la situation générale des droits de l’homme dans le pays

lire la suite

Comprendre en profondeur le processus de paix

Les négociations entamées à La Havane se poursuivent, les chercheurs du CINEP/PPP, notre partenaire, vous livrent leurs analyses sur les enjeux. 

Le Réseau France Colombie Solidarités  en lien avec le projet de recherche de l’Ecole de la Paix de Grenoble, « Territoires de paix« , vous présente les analyses des chercheurs du CINEP/PPP, à Bogotá. Les textes que nous vous proposons ce mois-ci ont été rédigés en espagnol et traduits grâce aux bénévoles du Réseau France Colombie Solidarités. Ces analyses sont précieuses tant elles éclairent les enjeux de négociations cruciales pour l’avenir du pays et plus encore celui de ses populations.

Vous pouvez accéder aux différents articles via le site Territoires de paix ou bien en les lisant sur PDF via ce lien.