Campagne française de soutien aux initiatives de paix en Colombie

Une action solidaire et collective d’information et de sensibilisation, menée par des associations et des ONG depuis la France, auprès du grand public et des élus, afin de soutenir les initiatives de paix en Colombie.

Comment est née la Campagne de soutien ? 

Depuis le mois d’octobre 2012 se déroulent les Dialogues de paix à La Havane, entre les délégations des FARC et du Gouvernement. Ce moment important de l’histoire colombienne a un lien avec la nation entière et doit être soutenue par la communauté internationale. 

Parce que « la paix est l’affaire de tous », les colombiennes et les colombiens de France, ainsi que les ONG et associations françaises, se sont mobilisés pour promouvoir des actions de solidarité dans le but de soutenir le peuple et la société civile colombienne. Par cette initiative, nous voulons envoyer un message pour la construction d’une paix positive, qui prenne en compte les causes structurelles et historiques du conflit pour aller au-delà de la violence.

Au début de l’année 2013, sous la coordination du Réseau France Colombie Solidarités, les associations ont décidé de se lancer dans une Campagne publique nationale.

ILS SE SONT MOBILISES POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

13 ASSOCIATIONS et ONG de tout le territoire français ont participé à la Campagne 

Association Colombienne Culture Echange et Solidarité – ACCESO

NEVERS

Association de la Colonie Colombienne en France – ASSOCOL

PARIS

Association PALENQUE

LYON

Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – CCFD

PARIS

Entre Todos France

PARIS

Ecole de la Paix

GRENOBLE

France Amérique Latine – FAL

GENTILLY

La Vache Bleue

PARIS

Lideres Constructores De Paz – LCDP

PARIS

Mâcon Solidarité Colombie

MACON

Union des Associations Latino Americaines de France – UNION

PARIS

Travailler Ensemble Jeunes et Engagé-e-s – TEJE

PARIS

Travailler Ensemble Jeunes et Engagé-e-s – TEJE

LILLE

ILS ONT INFORME POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

Mise en place d’actions diverses et variées envers le grand public en France

  • Lancement public de la Campagne  – Paris – 20 avril 2013: Mairie de Paris 14ème. 70 personnes présentes. Ont participé Mr. Le Consul Daniel García Peña, le fondateur de l’Ecole de la Paix de Grenoble, Richard Pétris et le journaliste du Monde Diplomatique, Maurice Lemoine.
  • Tables de paix françaises – Paris – 22 mai 2013: Consulat de Colombie à Paris. Présence d’environ 100 colombiens de France pour dialoguer avec la délégation du Congrès à l’occasion de sa tournée européenne pour collecter les apports des colombiens de l’extérieur, dans le cadre des Dialogues de paix.
  • 3 semaines pour la paix en Colombie – Lille – Septembre/Octobre 2013: Activités pour les enfants et les adultes afin de les sensibiliser à la paix et aux réalisés colombiennes.
  •  Festival pour la paix, la Mémoire et la Justice sociale – Montreuil – Février 2014: Pendant 3 jours, la Campagne a été rendue visible et présentée auprès des nombreux participants du festival.
  • Journal de Campagne: 14 éditions du “Journal de campagne” avec des informations et des analyses sur l’actualité colombienne tous les 15 jours.

ILS ONT SENSIBILISE POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

MANIFESTE POUR LA PAIX EN COLOMBIE

Nous, représentant-e-s élu-e-s du peuple français, souhaitons manifester notre soutien au processus de négociation de paix entre le gouvernement colombien et la guérilla des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), devant aboutir à la fin du conflit armé interne entre les parties.

Considérant que,

la Colombie vit depuis un demi-siècle un conflit armé dont les victimes principales ont été des millions de civils. les négociations de paix se déroulent sans cessez-le-feu,  les combats sur le terrain continuent, affectant toujours la population civile.la France et l’Union Européenne ont une longue histoire de coopération et d’amitié avec la Colombie, ce qui se traduit notamment par l’accueil de nombreux réfugiés ayant dû quitter la Colombie pour des raisons liées au conflit armé.

Nous, représentant-e-s élu-e-s du peuple français,

saluons la décision du gouvernement colombien et de la guérilla des FARC de s’engager dans des négociations de paix qui mettraient fin au conflit armé, et les encourageons à aborder dans ces espaces de dialogue les causes profondes du conflit telles que les inégalités sociales, l’usurpation des terres aux paysans, la violation des droits humains et l’exigence de participation démocratique du peuple.exprimons notre souhait de voir la guérilla de l’ELN (Armée de Libération Nationale) et le gouvernement de s’engager dans un processus similaire.

appelons les parties à ne pas quitter la table des négociations avant d’avoir atteint un accord substantiel mettant fin à la confrontation armée.soutenons les initiatives de paix émanant de la société civile colombienne et internationale.insistons sur la nécessité que tous les acteurs armés appliquent sans réserve le Droit international humanitaire afin de préserver la population civile du fléau de la guerre.

appelons le gouvernement à entreprendre les actions nécessaires pour lutter effectivement contre les groupes paramilitaires et autres bandes criminelles (Bacrim), qui mettent en péril la possibilité d’une paix stable et durable.espérons que le processus de paix  garantira les droits de la population civile à la vérité, à la justice, à la réparation et la garantie de non-répétition, permettant ainsi de lutter contre l’impunité.

Appelons les parties à adopter les mécanismes nécessaires de participation active de la communauté internationale dans le suivi des mesures adoptées à l’issue des négociations pour contribuer à leur effectivité. Au peuple colombien toute notre amitié et notre solidarité dans leur quête d’une démocratie en paix.

En tant que membres de la communauté internationale, nous restons attentifs et disposés à mettre nos efforts au service de la paix en Colombie. 

Représentant-e élu-e du peuple français, après lecture et approbation du Manifeste,

ILS ONT SIGNE POUR LA PAIX EN COLOMBIE!

25 Sénateurs, députés et conseillers français ont soutenu la paix en Colombie

NOM / PRENOM CHARGE TERRITOIRE

COHEN Laurence Sénatrice Val de Marne

PASTOR Jean-Michel Sénateur Tarn

PIRAS Bernard Sénateur Drôme

CANDELIER Jean-Jacques Député Nord

VERAN Olivier Déuté Isère

ADENOT Dominique Maire Champigny-sur-Marne

DAVERGNE Bernard Maire Feuquières-en-Vimeu

LOISELLE Claude Maire Saint Blimont

ROBILLARD Claire Maire Palaiseau

TORJMAN Patricia Maire Gentilly

DELBOS Gilles Conseiller général Val de marne

BLINI Hassen Maire adjoint Champigny-sur-Marne

BOCANEGRA Jorge Maire adjoint Toul

PRIETO Philippe Maire adjoint Lyon 4

ROSET Marie-Françoise Maire adjoint Lyon 4

SANOKHO Bamadi Maire adjoint Gentilly

VOUILLOD Frédéric Maire adjoint Paris 14

SCHELL Valérie Conseillère d’arrondissement Lyon 4

AMARD Gabriel Conseiller municipal Viry Chatillon

AUDFRAY Viviane Conseiller municipal Saint Jean de Muzols

BROYER Marie-Christine Conseiller municipal Lesigny

EULALIE Lucie Conseiller municipal Gonnesse

GALLUCHON Thierry Conseiller municipal Nouaillé-Maupertuis

GILGER Anne-Marie Conseiller municipal Arcueil

STAAT Max Conseiller municipal Arcueil

 

Programme d’échanges d’assistants de langue en Colombie pour 2014/15

Le CIEP – Centre International d’études pédagogiques – permet chaque année à environ 1900 étudiants français de partir travailler un an à l’étranger comme assistants de langue.

« L’objectif général de ce programme est de permettre aux assistants de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays d’accueil tout en apportant, au sein des établissements d’enseignement, l’authenticité de leur langue et la richesse de leur culture. »

En Colombie, 20 postes ont été pourvus en 2013/14. Il en sera de même pour la rentrée 2014/15 dont la campagne de recrutement est ouverte jusqu’au 13 janvier 2014.

Permettant une immersion de 10 mois, ce programme permet « la mobilité des étudiants, tout en offrant une possibilité de formation et un début de professionnalisation ».

Veuillez trouver toutes les informations sur la Colombie avec la fiche pays. D’autres pays d’Amérique Latine (Equateur, Venezuela, Mexique ou Pérou) sont également proposés.

Informations et inscriptions sur le site du CIEP.

Hommage à Nairo Quintana

Par Jorge Enrique Rojas, prix de journalisme Simon Bolivar 2011, extrait de Les 2 oreilles.

 

Peut-être ne liras-tu jamais ceci Nairo. Je sais que tu n’aimes pas lire et que parfois, tu arrives tellement fatigué de l’entraînement, que tu restes pétrifié en voyant les carnets de sudoku et les tonnes de lettres que ton entraîneur t’envoie pour que tu t’exerces l’esprit.

 J’ai voyagé pour te rencontrer et que tu me contes cette vie aux multiples exploits que tu as eu ; pour que tu m’expliques d’où te vient cette obstination, cette détermination à l’épreuve des coups qui te permet de surmonter tous les obstacles. J’ai séjourné à l’hôtel où tu résidais, la Casa de Nariño – où te reçut le Président – mais il fut impossible d’accéder jusqu’à toi. Depuis que tu es arrivé en Colombie, ils t’ont emmené à droite et à gauche pour exhiber dans le « Tour du caprice des autres » ton triomphe : journaux télévisés, émissions de radio, dîners, hommages, etc.

Lire la suite

Point de vue : une paix à court terme et de courte portée ?

Les Dialogues de paix en Colombie, analysés depuis le point de vue de la situation des droits de l’homme.

Par Régis Bar, Amnesty International France.

Le contenu de cet article n’engage que l’auteur et non l’association. Il a été publié initialement le 30 juin 2013 sur le portail virtuel colombien d’opinion et d’analyse « Palabras al margen ». Traduit de l’espagnol au français par l’équipe bénévole du Réseau France Colombie Solidarités. Juillet 2013.

Bien que le changement de discours et de point de vue du gouvernement actuel ait permis l’instauration de conditions favorables aux négociations avec la guérilla, en ouvrant une sérieuse possibilité de mettre officiellement un terme au conflit armé, il convient de se demander si nous sommes réellement aux portes d’une vraie transition vers la paix en Colombie comme le prétendent les autorités. Un élément clé pour essayer de répondre à cette question est la situation générale des droits de l’homme dans le pays

lire la suite

Comprendre en profondeur le processus de paix

Les négociations entamées à La Havane se poursuivent, les chercheurs du CINEP/PPP, notre partenaire, vous livrent leurs analyses sur les enjeux. 

Le Réseau France Colombie Solidarités  en lien avec le projet de recherche de l’Ecole de la Paix de Grenoble, « Territoires de paix« , vous présente les analyses des chercheurs du CINEP/PPP, à Bogotá. Les textes que nous vous proposons ce mois-ci ont été rédigés en espagnol et traduits grâce aux bénévoles du Réseau France Colombie Solidarités. Ces analyses sont précieuses tant elles éclairent les enjeux de négociations cruciales pour l’avenir du pays et plus encore celui de ses populations.

Vous pouvez accéder aux différents articles via le site Territoires de paix ou bien en les lisant sur PDF via ce lien.

Retour sur…

“ Les tables européennes pour la paix en Colombie”

Paris, le 21 mai 2013

Le 21 Mai 2013, au Consulat de Colombie à Paris, s’est réuni une centaine de personnes convoquées par diverses associations dont le Réseau France Colombie Solidarités. L’objectif de la journée était de reproduire le modèle des tables régionales de paix qui ont été mises en place en Colombie, afin de recueillir les propositions de la population sur trois points essentiels (Participation Politique, Victimes et Post-conflit) pour les négociations entre le gouvernement Santos et les FARC.

Le Réseau France Colombie Solidarité a participé en tant qu’ « organisme convoquant » et aussi en tant que collectif avec certaines idées qui peuvent aider à la reconstruction du lien social et à envisager une paix durable.

Cinq parlementaires colombiens de la Commission de la paix (Chambre des représentants) ont effectué une tournée européenne pour rencontrer les colombiens expatriés dans différentes villes, à savoir: Berlin, Londres, Barcelone, Bruxelles et Paris.

L’objectif premier était celui d’explorer les perspectives que l’émigration colombienne en France a quant à la Paix en Colombie. C’était donc une opportunité de partager le processus de Paix avec deux points de vue :

  • Apporter des propositions aux négociations de paix entre le Gouvernement et les FARC
  • Identifier des options de participation citoyenne dans la construction de Paix avec un horizon, au-delà de la fin du conflit.

Une logique qui implique la participation des divers fronts…

Les cinq députés sont issus de divers partis politiques en Colombie :Joaquín Camelo (Parti Liberal), Gloria Stella Díaz (Mouvement MIRA), Hernando Hernández (Polo Democrático Alternativo), Juan Carlos Martínez (Part de la U), Mercedes rincón (Cambio Radical).

« L’objectif de ces tables européennes de la paix est de nous réunir dans une audience publique avec des Colombiens de l’extérieur, pour rapporter les propositions qu’ils ont sur divers sujet liés au conflit, pour que ce soient des éléments à penser lors de dialogues qui s’avancent à La Havane. Nous allons nous réunir aussi avec des institutions publiques pour que nous puissions faire un retour des processus de paix, cela pour faire de la pédagogie et une socialisation de ces conversations », a précisé la représentante Gloria Stella Díaz, du mouvement MIRA.

De cette première réunion avec des Colombiens de l’extérieur, quelques propositions ont déjà surgi. Parmi celles-ci, la réalisation d’un hommage aux victimes du conflit armé à travers des exercices de réparation, la mise en œuvre des mécanismes pour la récupération de la mémoire historique mais aussi des mécanismes pour la participation politique de l’opposition, De plus, nous noterons la nécessité affichée de promouvoir une meilleure organisation et une plus grande visibilité des Colombiens de l’extérieur, plusieurs d’entre eux ayant aussi été victimes du conflit.

Quelle est la suite ?

Après six jours de travail, les députés sont repartis en Colombie. Au total ont été soumises environ 200 propositions, la grande majorité approuvée par consensus. Presque toutes se rapportent aux six points de l’agenda en négociation à La Havane.

Une fois compilés, tous les rapports seront soumis à la Commission de Paix du Congrès et aux Nations Unies, pour qu’ils les transmettent à leur tour au Gouvernement et aux FARC via les pays garants, la Norvège et la Cuba.

Beaucoup de personnes se sont engagées à donner une continuité à ces dialogues et à envoyer des propositions à travers le site internet mis en place par le Gouvernement et les FARC : www.mesadeconversaciones.com.co 

Quelques réflexions …

« Nous travaillons pour obtenir la paix si rêvée de notre pays. Ces tables de travail sont des espaces où l’on pense que la paix est faite via une justice sociale et par la participation citoyenne », Hernando.

« Nous ne pouvons pas mettre une couleur politique à cette rencontre, aujourd’hui nous parlons d’autre chose, nous parlons de paix », Gloria Stella Díaz.

« Ceci est un espace de démocratie. Tout le monde, jusqu’au plus petit chez nous, devrait parler  d’une paix. La seule manière de négocier le conflit est le dialogue » Mercedes Rincón.

« Je vous invite à penser de quelle manière on peut être utiles en ce moment historique. En plus de ce qui arrive aujourd’hui à la Havane, n’oublions pas qu’il y a un autre pays : 6 millions de compatriotes sont aujourd’hui victimes du conflit, pourquoi donc, ne pas croire en cette mise en place ? quelle est notre participation ? » Joaquín.

« Aujourd’hui nous pouvons dire que  la guérilla des FARC et le gouvernement national parlent sérieusement » Juan Carlos Martínez.

Horizons de paix – Parole à notre partenaire en Colombie, le CINEP/PPP

Aujourd’hui, le Réseau France Colombie Solidarités vous propose de prendre connaissance d’une analyse de notre partenaire historique en Colombie, le Centre de Recherche et d’Education Populaire / Programme Pour la Paix (CINEP/PPP).

Il s’agit d’une réflexion écrite en fin d’année dernière dans le cadre du lancement des négociations de paix entre les FARC et le Gouvernement.

Le document à lire en PDF : Apports aux Dialogues de paix – CINEP – Nov 2012

Grâce au travail de notre équipe de bénévoles, nous aurons de plus en plus l’occasion de diffuser à travers notre site d’autres analyses des chercheurs et des chargés de mission du CINEP/PPP, qui sont en contact direct et permanent avec les réalités sociales du terrain et dont les publications ont une valeur reconnue nationalement et internationalement.

Vous pouvez aussi consulter d’autres analyses en français sur le site partenaire Territoires de paix, projet de l’Ecole de la Paix de Grenoble, membre coordinateur du Réseau.

Bonne lecture!

Quand un écrivain se souvient de la forêt du Darien…

Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature en 2008, revient dans cet entretien sur l’étape de sa vie qui l’a conduit aux confins de la forêt du Darien, entre Panama et Colombie.

Lisez l’article en français:  Dans la foret du Darien

 

 Extrait du livre Haï de Jean Marie-Gustave Le Clézio, prix Nobel de Littérature, publié en 1971 :

« Je ne sais pas très bien comment c’est possible, mais c’est ainsi. Je suis un indien. Je ne le savais pas avant d’avoir rencontré les indiens au Mexique et au Panama. Maintenant je le sais. Je ne suis peut-être pas un bon indien. Je ne sais pas cultiver le maïs ni creuser une pirogue. Le peyotl, le mezcal, la chicha ne me font aucun effet. Mais pour tout le reste, la façon de marcher, de parler, d’aimer, d’avoir peur, je peux le dire ainsi : quand j’ai rencontré ces peuples natifs, pour moi, qui croyais ne pas avoir de famille, ça a été comme si tout d’un coup j’avais connu des milliers de sœurs, de frères, de fiancées et d’épouses ».

Sur notre revue de presse Ici Colombie, complétez aussi votre lecture par d’autres articles en Français.

Tous les 15 jours, l’actu de la Campagne et du processus de paix en Colombie!

Désormais, tous les 15 jours, à partir d’aujourd’hui, vous pourrez retrouver sur ce site et dans vos boites mails une large revue d’actualités sur les Dialogues de paix en Colombie, mais aussi sur ce qu’il se passe tout autour au sein de la société civile et bien sûr suivre l’évolution de la Campagne que nous portons ici.

 Événements  déclarations, débats, tendances, avancées…

A partir du n°2, le 15 mai, cela se fera sous forme d’un bulletin de 2 pages. Pour l’heure, vous pouvez retrouver quelques informations sur l’onglet de notre site réservé à la Campagne.

Pour être au courant de ce qu’il se passe en Colombie, le Réseau vous proposera des rubriques thématiques :

« Les brèves » : Tendances, points forts, infos diverses…L’actualité du processus de paix en quelques lignes.

« Ca s’est passé » : retour sur les événements marquants qui ont lieu autour du processus de paix dans la quinzaine précédent l’édition du bulletin.

« C’est dit » : quelques déclarations publiques pour illustrer les débats (à partir du n°2).

« Actus de Campagne » : Point sur la Campagne d’information et de plaidoyer en France.

Agenda : les dates importantes dans le mois qui suit (à partir du n°2).

Bonne lecture !

De l’identité afro-colombienne…

Bonjour,

Aujourd’hui, le Réseau France Colombie Solidarités vous invite à découvrir deux articles d’analyse concernant les afro-colombiens.

Le premier, sous  l’angle sociopolitique des luttes communautaires dans la région du Bas Atrato – Chocó, retrace l’histoire des mouvements paysans déplacés par la guerre et leur marche vers l’organisation des résistances civiles non violentes. Il a été écrit par Stellio Rolland qui a été membre de l’équipe du CINEP/PPP entre 2003 et 2005 et qui connaît particulièrement bien le terrain. Doctorant, il travaille depuis lors sur les dynamiques sociales et politiques qui caractérisent ce territoire et sa population confrontés au conflit armé.

Mobilisation de résistance au conflit armé dans le Nord-Ouest de la Colombie. De l’opération « communautés de paix »à la mise en place des « zones humanitaires ». Par Stellio Rolland

Mobilisation de résistance au conflit armé en Colombie – Stellio Rolland – 2012

Cet article est tiré de l’ouvrage « Sociétés en guerres, ethnographies des mobilisations violentes », sous la direction de Rémy Bazenguissa-Ganga et Sami Makki. Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, Paris, 2012.

Le second article met en lumière l’identité afro-colombienne d’une manière originale et peu connue, celle du cinéma. L’auteure est Natalie Adorno, anthropologue diplômée de l’Université Nationale de Colombie  et qui a également travaillé avec le CINEP/PPP entre 2007 et 2009. Elle nous fait plonger dans l’univers cinématographique du Pacifique Colombien, particulièrement à l’honneur au niveau international ces derniers mois. Un regard connaisseur et passionné sur la vie des afro colombiens qui deviennent visibles aux yeux de la nation par cet « autre » biais.

Cet article a été publié dans la Revue annuelle de l’association  Rencontres Cinémas d’Amérique Latine de Toulouse (ARCALT) – Numéro 21.

L’identité des afro descendants dans le cinéma colombien. Par Natalie Adorno

L’identité des Afro-descendants dans le cinéma colombien – Natalie Adorno – Mars 2013

Merci à tous les deux pour nous permettre de diffuser leurs travaux et contribuer ainsi à mieux connaître le Pacifique Colombien.

Bonne lecture.

Retrouvez d’autres écrits dans la rubrique « Nos publications » de notre site.